Archives mensuelles : février 2013

Stage d’arbitrage

Le 12 et 13 janvier 2013, Sumi sensei, 8e dan hanshi, a encadré un stage d’arbitrage à Rennes. Ce stage était l’occasion pour tous les kenshi présents, qu’ils soient expérimentés ou non, d’approfondir ou de s’initier aux différents aspects de l’arbitrage au kendo. Pour moi qui ait eu la chance d’y assister en tant que kyusha, ce séjour riche en enseignements a beaucoup fait pour étoffer et préciser les exigences que je donne à mon développement personnel.
YanikuKun a posté sur sa chaîne YouTube trois vidéos, correspondantes à toute la partie théorique du séminaire. N’hésitez pas à aller regarder les explications de Sumi sensei (épaulé et traduit par Alexandre Sabouret, 6e dan), son discours est captivant! Je les ai partagé sur une playlist de notre chaîne à nous.
Il serait fastidieux de retranscrire sur ces pages l’ensemble des choses dites lors de ce stage, cependant les idées centrales (expliquées dans les vidéos en lien) méritent d’êtres transmises, notamment celles autour de la notion de Yuko-datotsu et de Ippon. D’abord, quelques définitions:

Ippon (n.)

L’acte de réussir, de marquer un waza au kendo. Le fait d’attaquer avec ki-ken-tai-no-itchi.
(voir ki-ken-tai-no-itchi et yuko-datotsu)

Ki-ken-tai-no-itchi (n.)

Un terme qui exprime un élément important du déplacement offensif et défensif, utilisé lors de l’apprentissage de l’attaque. Ki désigne l’esprit, ken la manipulation du sabre, et tai le déplacement du corps et la posture. Quand ces trois éléments s’harmonisent et se synchronisent, ils créent les conditions favorables d’une frappe valable.

Yuko-datotsu (n.)

Faire une frappe valable. Une frappe valable est considérée ippon. Les 6 conditions du yuko-datotsu sont:

Clipboard01

Comme le montre Sumi sensei, une frappe imparfaite peut être considérée Ippon en compétition. Par exemple en frappant avec le kensen (le bout du sabre), ou bien sur le poing de l’adversaire (plutôt que sur la partie protégée de l’avant-bras), ou avec un kiai faible, ou une posture tordue, etc… Selon le niveau d’exigence de l’arbitrage (établit en fonction du niveau de la compétition), une frappe plus ou moins imparfaite pourra être validée.
Cependant le kendo poursuit toujours la perfection, et même si par définition cette perfection est impossible à atteindre, en compétition et surtout lors d’exercices nous devons toujours nous pousser nous-mêmes à l’excellence, et à pratiquer un kendo pur et efficace à tous les niveaux.

Poster un commentaire

Classé dans Stage, Vidéo, Yuko-datotsu